Frode Torset, Norvégien à l’âme Guadeloupéenne…

A la marina du Gosier, le chef Frode Torset fait des merveilles au nouveau restaurant Bistrot Zen. Grand gagnant du Lélé d’Or – 1er concours du chef de la gastronomie créole – ce Norvégien sait adapter son talent nordique aux produits locaux et fait le bonheur des clients. Rencontre avec ce chef épatant et sa cuisine d’exception… une belle balade culinaire en perspective !

Portrait - Frode Torset

D’origine Norvégienne, Frode Torset est un passionné de cuisine. Il débute à 14 ans et n’a jamais rien lâché ! Véritable globe trotteur, il commence à voyager dès l’âge de 17 ans pour découvrir entre autre la Suède, la Finlande, la France, le Zimbabwe et les Etats-Unis (New-York, Chicago, Mineapolis et Philadelphia).

En 2001, alors qu’il profite de trois semaines de vacances en Guadeloupe, il rencontre l’amour de sa vie et a un véritable coup de coeur pour l’île ! Il y pose alors ses valises pendant 2 ans avant de partir pour Montpellier. Au bout d’un an, il décide de retourner en Guadeloupe et restera cette fois près de 7 ans… Durant cette période, il fait des prodiges au restaurant La Mandala.

L’aventure se poursuivra à Tahiti où il passera 3 ans mais début 2015, il rentre en Guadeloupe et reprend les cuisines du nouveau Bistrot Zen. Le restaurant est complètement transformé pour surfer désormais sur la tendance de la bistronomie (des plats de brasserie revisités en version gastronomique). Un concept unique sur la Marina !

Dans la foulée de son retour, il participe au Lélé d’or, un concours gastronomique télévisé, consacré aux chefs guadeloupéens et à la cuisine locale. Il est sélectionné sur un plat de « Dos de loup de mer médaillon de langouste gratiné au beurre d’oursin, rouleaux printemps, crevettes et millefeuille de patates douces ». Il arrive jusqu’en finale et fait l’unanimité des juges en proposant une trilogie de la mer avec un poisson lion déstructuré en boudin, des ouassous et de la langouste. Il s’inscrit ainsi dans l’histoire de la gastronomie locale puisqu’il remporte le premier Lélé d’or !

Qualifié par certains magazines de « maître de la cuisine créole », ce norvégien a appris de ses différentes expériences, de ses relations avec ses fournisseurs locaux et de son audace puisqu’il n’hésite pas à aller vers des produits qu’il ne connait pas, goûte, découpe, râpe, teste de nouvelles associations… Il s’inspire également de ses voyages, notamment des Etats-Unis, destination particulièrement enrichissante d’un point de vue culinaire.

Au Bistrot Zen, Frode Torset n’hésite pas à s’éloigner de la carte pour proposer des menus dégustations improvisés. Des menus en 5, 6 voire 10 plats, en fonction des attentes de ses clients. J’ai d’ailleurs eu la chance de pouvoir déguster un menu en six plats, exclusivement à base de poissons et de fruits de mer pour mon plus grand bonheur et celui de mon mari !

Carpaccio de thon

Carpaccio de thon, oeufs de poissons volants, fleurs, concombre, betterave chioggia, mangue, sphères de truffes, oeuf de saumon & pickles d’oignon.

Raviole de queues de ouassous & Saint-Jacques aux truffes

Raviole de queues de ouassous et piments végétariens, noix de Saint-Jacques snackées, truffes & émulsion de langoustines.

Carpaccio de Saint-Jacques

Carpaccio de Saint-Jacques, courgettes crues rapées, suprêmes de pamplemousse, fleurs, betterave chioggia, pickles d’oignon & huile d’olive.

Loup de mer et Langoustines

Loup de mer & langoustines cuits au bouillon de crustacés, carotte, framboises, réduction de crustacés. 

Thon mi-cuit au sésame

Mi-cuit de thon au sésame, Saint-Jacques snackée, oeufs de saumon, mangue, pickles d’oignon & wasabi.

Un menu sans fausses notes, où les mets d’une grande fraîcheur sont mariés avec virtuosité. Un vrai moment de plaisir pour les papilles avec des assaisonnements et des cuissons parfaitement maitrisés !

Ses projets : Au Bistrot Zen, le chef aimerait lancer un nouveau concept en proposant une salle privatisée donnant directement sur les cuisines. Un moyen d’offrir à sa clientèle une expérience unique, au cours de laquelle tous les sens seraient mis en éveil.

Son coup de coeur : Le piment végétarien, un piment qui ne pique pas mais dont le parfum est extraordinaire ! Ce produit lui a véritablement manqué à Tahiti, car il n’est pas cultivé là-bas. Le chef le cuisine toujours entier, de manière à conserver les graines.

Son conseil de chef : Sans cesse innover, toujours s’inspirer de ce qu’il y a autour de nous. C’est le meilleur moyen de progresser et de faire des découvertes !

Frode Torset & Paris d'épices

Un grand merci au chef Frode pour sa disponibilité et sa gentillesse. J’ai été ravie de pouvoir découvrir son univers et son merveilleux menu dégustation ;)

Figue & Olive

Non, ce n’est pas le nom d’une nouvelle recette, mais celui du dernier restaurant testé avec miss D. ! Une adresse à découvrir tant pour sa délicieuse cuisine maison que pour son épicerie fine haut de gamme… 

Façade

Situé dans le 5e arrondissement de Paris, Figue&Olive propose une cuisine méditerranéenne à la fois généreuse et authentique. A mi-chemin entre l’Italie et la Tunisie, cette cuisine mise sur le fait maison avec des produits de qualité et bio pour la plupart. La carte est assez éclectique, puisque les recettes proposées vont de la tarte salée au couscous en passant par les oeufs brouillés. Il y en a donc pour tous les goûts !

Le propriétaire des lieux, Mounir, y travaille avec sa femme Selma. Il aura fallu près de 6 mois à Mounir pour transformer l’espace, travailler les murs en pierre apparente et paver la salle avec des carreaux rouge brique récupérés dans une vieille ferme de 1850. Une décoration atypique qui vous met dans l’ambiance dès votre entrée dans le restaurant ! La salle n’est pas d’une grande superficie, mais peut accueillir un nombre très correct de couverts (sans être les uns sur les autres). Un poêle à bois réchauffe la pièce, ce qui est très appréciable en hiver!

Au delà de l’accueil chaleureux de l’équipe, Mounir nous transmet sa passion pour ses produits et sa cuisine. Il propose d’ailleurs de nombreux produits haut de gamme à la vente, répartis un peu partout dans la salle entre des étagères et le comptoir. Des produits en provenance directe d’Italie et de Tunisie, comme des pâtes de Gragnano (Indication Géographique Protégée), des huiles d’olive artisanales, du vinaigre balsamique DOP, des olives, des sauces ou encore des citrons confits. La boutargue est également une des spécialités de la maison et peut être dégustée sur des oeufs brouillés ou avec de la Mozzarella di Bufala.

Sachez que tous les mardis, le restaurant réceptionne de nombreux fromages frais d’Italie : la Mozzarella di Bufala, la Scamorza fumée ou la Burrata ! Un rendez-vous à ne pas manquer pour les amateurs…

En cuisine, beaucoup d’épices sont utilisées : curcuma, cumin, coriandre, paprika, piments en tous genres, ainsi que les fines herbes ! Ce qui donne du relief aux plats et des saveurs assez surprenantes.

Pour cette fois, miss D. et moi-même avons opté pour un déjeuner léger : la quiche accompagnée de l’assortiment Figue&Olive, le tout pour 14,50 €. Les quiches sont excellentes, réalisées avec une pâte maison parfaite. L’assortiment de salades équilibre à merveille l’assiette avec des légumes, crus et cuits, bien assaisonnés et parfumés.

Notre choix s’est porté sur l’excellente quiche « Epinards & Ricotta Bufala » et l’originale tarte « Oignon, Curcuma & Miel » aux notes sucrées très subtiles et délicatement parfumée au thym.

Quant aux desserts, vous ne resterez pas sur votre faim ! Nous nous sommes régalées avec une généreuse part de gâteau de yaourt aux amandes et à la fleur d’oranger, si copieuse que nous avons eu du mal à finir nos assiettes !

Figue & Olive
Restaurant – Traiteur – Salon de Thé
Lundi – Samedi : 12h00 – 20h00
Dimanche : Brunch
44 Rue Pierre Nicole – 75 005 Paris
01 46 34 94 01 – 06 42 25 11 79
http://www.figueetolive.com

Le Café Pinson (Paris 10e)

Vendredi dernier, grâce à miss D., j’ai pu découvrir une adresse veggie à tomber : Le Café Pinson ! Il s’agit d’un restaurant parisien branché, proposant une cuisine saine et inventive, 100% bio, qualifiée de « haute vitalité ».9.-Café-Pinson

Au Café Pinson, tout est fait maison. Vous y trouverez des jus préparés minute, des recettes à base de céréales complètes (sans blé, ni produits laitiers), des superaliments (graines germées, spiruline, kale, matcha, chia… ), des ingrédients crus ou cuits à basse température et des produits de saison, si possible locaux. En bref, c’est l’endroit parfait pour un menu detox !

Pour la petite histoire, le Café Pinson est né il y a maintenant un an, de l’association d’Agathe, une férue de naturopathie, d’aromathérapie, de cuisine saine et gourmande, et de Damien, un passionné de restauration.

C’est une cantine à l’atmosphère cosy mais branchée, qui nous met tout de suite à l’aise. La décoration chic et lumineuse a d’ailleurs été confiée à Dorothée Meilichzon, qui a également signé de belles adresses comme le Fish Club et l’Hôtel Paradis.

Les comptoirs centraux donnent le ton de la cuisine puisque tous les plats du jour sont présentés à l’assiette… une super idée pour nous aider dans notre choix (et puis, pas de mauvaises surprises, on sait à quoi s’attendre !). Quant aux cuisines, elles sont ouvertes sur la salle, renforçant la convivialité déjà véhiculée par la déco et l’ambiance en salle. Autour de tables en bois brut, des fauteuils et daybeds moelleux sont recouverts de tissu en coton artisanal. Des tabourets de bar permettent aussi de s’attabler à l’arrière du comptoir.
 Les matériaux sont naturels, les plantes sont dépolluantes et des produits bio sont présentés sur des étagères… le ton est donné !

Côté carte, une formule déjeuner (entrée + plat ou plat + dessert) « à emporter » est particulièrement intéressante (14,50 €), mais elle devient moins avantageuse lorsque l’on déjeune sur place (17,50 €)… étrange ! Nous avons supposé avec miss D. qu’un tel cadre avait un coût (lol) !

Pour bien débuter le déjeuner, j’ai voulu tester le jus du jour (6 €) : pomme, poire, kiwi, citron… doux et rafraîchissant.

En guise d’entrées, nous avons opté pour l’entrée et la soupe du jour. Un « hoummos aux lentilles vertes et crackers maison », original, parfumé et à la texture crémeuse… mon coup de cœur ! Accompagné de délicieux crackers aux graines (lin, courge, tournesol, sésame), dont le croustillant se mariait parfaitement à l’onctuosité du hoummos. Une recette dont j’aurais voulu connaitre le secret ! Bonne surprise également pour le « velouté de courge Butternut au lait de coco », gourmand et savoureux, avec une noix de coco bien présente mais qui ne domine pas, de sorte que la Butternut est parfaitement mise en valeur !

Pour le plat, notre choix s’est porté sur un délicieux « crumble de légumes de saison et béchamel vegan aux champignons » et un « duo de croustillants carottes et sarrasin, ketchup maison, pomme de terre bleues roties, chou-fleur vapeur et chou kale », des produits frais cuits al dente et un ketchup intéressant. Par contre, un chou kale à la texture moins agréable en bouche, mais on se dit que c’est bon pour notre santé… ça compense !

Nous n’avons pas tenté les desserts, mais ce sera une excuse pour y retourner très prochainement. Une panna cotta au curcuma a d’ailleurs aiguisé ma curiosité ! Affaire à suivre…

Le Café Pinson, ce sont deux adresses à Paris (dont la carte du jour est consultable ici – mais attention, elle n’est pas toujours actualisée) :

– 6 rue du forez, Paris 3e
– 58 rue du faubourg poissonnière, Paris 10

Si le restaurant est bondé, n’hésitez pas à opter pour le « take away » ! Vous pouvez d’ailleurs passer commande par téléphone avant 12h afin que votre repas soit prêt à votre arrivée.

http://www.cafepinson.fr/